Revisité: La peintre, l’esprit, la damnée — Partie Deux

Quand Alvina s'est réveillée, elle n'avait aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient, elle a regardé autour d'elle et n'a pas pu s'empêcher d'être émerveillée par la beauté.

« Bien, vous êtes réveillé, nous sommes arrivés »

«Où sommes-nous?»

« Aettinata. Nous sommes à la maison. »

Il y avait tellement de créatures qui marchaient autour d'eux, vaquant à leurs occupations.

Il y avait des maisons de différentes tailles qui conviendraient à chaque créature. Lorsqu'ils sont entrés dans ce qu'Alvina présumait être le centre de cette ville magique, les créatures les ont regardés, ont haleté et ont pointé du doigt Alvina.

« Pourquoi me regardent-ils comme ça ? »

« Parce que le seul être humain qui soit jamais entré dans Aettinata était la peintre, et ils savent que si vous êtes ici, vous êtes la peintre. »

Alvina soupira. Autant elle aimait peindre, autant elle avait du mal à croire qu'elle était la personne qu'ils recherchaient, et elle ne pouvait donc pas empêcher le syndrome de l'imposteur de s'installer dans son cœur.

Après un moment de marche à travers le centre, ils tournèrent à gauche et descendirent un sentier qui menait à ce qui ressemblait à un palais sorti des livres préférés d'Alvina.

«Waouh.»

L'esprit s'arrêta et bougea suffisamment la tête pour pouvoir voir Alvina.

«Nous sommes arrivés.»

Il est descendu lentement au sol, assez pour qu'Alvina puisse se relever sans difficulté.

Le palais paraissait plus grand maintenant qu'elle était au sol.

«Où sommes-nous?»

«C'est le palais de la reine.»

Alvina regarda l'esprit.

«Reine?»

Il lui fit un signe de tête.

«Allez, c'est ici que je vais m'arrêter. Mais je serai là, à vous attendre.»

Alvina hésita et l'esprit la poussa du coude vers le palais.

«Allez, Alvina. Elle attend.»